Evaluation d'activité : Mode & Maroquinerie de LVMH

October 5, 2018

C&M Analyses rappelle que cette évaluation est différente de celle d'une PME ou start-up.

 

 

1. Analyse financière : Groupe LVMH

 

Le groupe LVMH a enregistré un chiffre d'affaires (CA) de près de 43 Mds€ en 2017, soit un taux de croissance moyen annuel (TCAM) de 10% sur la période 2013 - 2017. La croissance 2017 (13%) est à la fois interne et externe (acquisition de Rimowa et intégration de 100% de Christian Dior Couture).

Un focus sur la ventilation du CA consolidé nous montre que la croissance est portée par la division Mode et Maroquinerie, qui représente 36% du CA. 

 

De plus, LVMH maîtrise ses charges d'exploitation et bénéficie d'économies d'échelles. L' EBIT s'améliore à 8,1 Mds€, soit une marge de 19% du CA (versus 18% en 2016). 

 

Au niveau du bilan, la structure financière est saine et satisfaisante. L'actif économique s'élève à 55 Mds€ en 2017. Les dettes nettes sont insignifiantes par rapport aux capitaux propres, soit un gearing de 0,3. Elles augmentent à hauteur de 7,8 Mds€ mais leur niveau reste raisonnable (0,8x l'EBITDA).

 

Au niveau de la trésorerie, les cash-flows d'exploitation de 7 Mds€ couvrent les investissements, les dividendes versés et les remboursements d'annuités. Notons que les acquisitions 2017 sont financées principalement par un nouvel emprunt de près de 6 Mds€. 

 

En termes de rentabilité, 1€ investi dans l'actif économique rapporte 0,8€ de CA pour 0,14€ de résultat d'exploitation. 

Le groupe créée plus de valeur en 2017, soit une rentabilité des capitaux engagés à hauteur de 10,5% (supérieur au CMPC de 8,4%).

 

Zoom sur l'activité Mode et Maroquinerie

 

Avec un CA de 15 Mds€, la Mode & Maroquinerie est l'activité star du groupe LVMH : 60% du résultat opérationnel, 12% de TCAM. 

Les marques phares, vendues dans plus de 1 770 magasins, démeurent : Kenzo, Givenchy, Loro Piana, Loewe et Fendi.

 

 

 

 

2. Projection de marché

 

Selon nos estimations, le marché du luxe représentera 222 Mds€ en 2020, soit un TCAM de 5% par rapport à l'année 2017. La croissance est tirée par l'Asie, qui affiche une hausse de 10% en moyenne par an.

 

Les magasins mono-marques restent dominants avec 30% de part de marché. L'Europe, notamment la France, attire de plus en plus de touristes et bénéficie de la consommation chinoise. 

 

Les principaux acteurs du marché du luxe restent : LVMH avec 16% de part de marché, suivi de Kering (4,7%), Richemont (4%) et Chanel (3,3%). 

 

Au niveau des sous-segments de marché, les marchés Mode et Accessoires représenteront, respectivement, 103 Mds€ et 116 Mds€ en 2022.

 

 

3. Business Plan : activité Mode et Maroquinerie

 

Les hypothèses du business plan sont conservatrices , tout en reposant sur : 

 

- les communiqués de presse du groupe LVMH 

- les performances historiques 

- l'évolution de la conjoncture économique 

 

 

Les hypothèses de part de marché tiennent compte de l'acquisition de Rimowa et l'intégration de Christian Dior Couture en 2017. Deux cas de modélisation sont abordés : par ligne d'activité et par région. Le deuxième cas a été retenu car il est plus pertinent. 

 

L'estimation par région, fait ressortir le CA 2022 de l'activité Mode & Maroquinerie à hauteur de 21 Mds€ (indépendamment d'autres croissances externes). Le TCAM, sur les 4 prochaines années, s'affiche à 7%, en-dessous du niveau 2013-2017. 

 

Nous estimons que la division Mode & Maroquinerie contrôlera le niveau de ses charges d'exploitation et bénéficiera de l'intégration de Christian Dior Couture. Au niveau de la profitabilité, le résultat opérationnel ressort à 6,4 Mds€, soit une marge de 31% du CA 2022. 

 

En termes de rentabilité, la rentabilité de l'actif économique, après impôts, s'élève à 26% en 2022. Les acquisitions sont rentables.

 

 

4. Évaluation 

 

a) Actualisation des flux 

 

- Coût moyen pondéré du capital (CMPC) à 8,4% pour un coût du capital à 9% (prise en compte l'exposition pays de l'activité)

- Fourchette de valeur : 97 à 125 Mds€ pour une sensibilité à la prime de risque de +/- 0,5% 

- Multiples d'EBITDA : 15x à 19,4x 

 

b) Multiples boursiers

 

- Échantillon de 6 sociétés cotées 

- Multiples d'EBITDA retenus : 14.6x à 19,8x 

- Fourchette de valeur : 87 à 119 Mds€ 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

© 2020 by C&M Analyses

Vos enjeux

Tel : +33 6 59 14 05 28

E : team@cm-analyses.com